Ordo Fratrum Minorum Capuccinorum

Log in
updated 1:08 AM UTC, Mar 6, 2021

Mettez Jésus au centre !

Mettez Jésus au centre !

Entretien avec Fr. Celestino Cardinal Aos OFMCap
Archevêque de Santiago du Chili

1. Comment est née ta vocation de frère capucin ?

Je suis devenu capucin parce que je connaissais les capucins et dans mon village il y avait un père, un prêtre qui venait célébrer la messe. Sa famille vivait là, mais il y avait aussi un frère laïc qui venait demander l’aumône. Je connaissais ces frères, ils étaient populaires et aussi ils étaient saints. Je voulus moi aussi être un capucin, un prêtre et un saint.

2. Quels souvenirs gardes-tu de ta période de formation initiale ?

En ces jours où j’étais en quarantaine ici à Sainte-Marthe (Vatican), l’un des exercices que j’ai fait a été de reparcourir ma formation. Tous les souvenirs me sont revenus un par un à la mémoire, et en particulier les formateurs d’Alsasua, Saragosse, et mon maître des novices. Je viens de l’un des deux noviciats et j’avais fr. Lazzaro Iriarte comme maître des novices et plus tard en théologie. J’ai vu et admiré de plus en plus ces hommes que j’ai côtoyés. Je rends grâce à Dieu parce que – je peux le dire sans hésiter – j’ai vraiment rencontré des prêtres, des religieux, des capucins, des frères qui m’ont étonné à l’époque et qui m’étonnent encore par leur vertu, par leur sainteté, de vrais frères. Nous avons eu et avons encore de grands hommes et je dois rendre grâce à Dieu, parce qu’il fut (fr. Lazzaro) un éducateur non pas tant par ses discours, que par l’exemple de sa vie.

3. L’Ordre compte près de 2000 jeunes en formation initiale. Quels conseils leur donnerais-tu pour les aider à devenir de bons frères mineurs ?

À ces jeunes en formation, je dirais tout d’abord qu’ils s’éprennent de Jésus-Christ, qu’ils mettent Jésus-Christ au centre, car sans cela tout s’écroule ! Non pas la théorie du franciscanisme, de l’écologie ou de l’ecclésiologie. Le Christ est une personne. Le Christ est né de la Vierge Marie, la pauvre Mère du Roi pauvre. Christ a vécu et est mort, Christ est ressuscité. Le Christ nous aime et nous rachète et c’est cela qui est important dans la vie chrétienne et dans la vie franciscaine. Et deuxièmement, je leur recommanderais ceci, que j’ai pu voir dans ma propre vie : qu’ils gardent les yeux ouverts pour accueillir leurs frères. Le Seigneur m’a donné des frères et ces frères, que nous avons pour formateurs, ont leurs défauts, ils ont leurs faiblesses, mais malgré cela ils ont tant de vertu, ils ont tant de qualités, et c’est là que l’on trouve les vrais points de repères. Et troisièmement, je dirais une chose que mon maître des novices m’a répété maintes et maintes fois et qu’il m’a répété plus tard encore en théologie : que le plus important est la disponibilité et l’esprit de sacrifice. Les capacités intellectuelles que vous pouvez avoir plus ou moins élevées, les spécialisations, etc. seront de peu d’utilité. La chose la plus importante pour le frère est ce cœur fraternel, qui se forme de l’intérieur avec l’aide du Saint-Esprit et de l’extérieur aussi, avec l’aide des frères. Ce sont des frères et comme j’aime le répéter : si tu veux être saint, c’est ton frère doit te faire devenir saint : c’est un peu cruel, mais c’est la grande réalité. Devenons frères, devenons franciscains, en étant des frères, et au point d’être de grands amoureux de l’ordre capucin, qui ne se trouve pas dans les livres, mais dans ces formateurs, nos frères. Je vous souhaite à tous d’être de bons capucins, d’être des personnes heureuses. Paix et bien à chacun.

Transcription et traduction de l’interview.

L'interview de Fra Celestino a été réalisée par le fr. Jaime Rey OFMCap, secrétaire général de la formation.
Décembre 2020.

Video - https://youtu.be/Zc4eh6MzXh0

 

Dernière modification le lundi, 25 janvier 2021 11:56