Ordo Fratrum Minorum Capuccinorum

Log in
updated 10:22 PM UTC, Nov 29, 2021

Tombez amoureux de Jésus !

Secrétariat général de la formation
entretien avec

FR. RANIERO CANTALAMESSA OFMCAP
Cardinal de la Sainte Église romaine

Transcription de l’entretien.

Le frère Raniero Cantalamessa est avec nous. Le pape François a souligné sa simplicité capucine. Pour qui ne le saurait pas, frère Raniero a étudié la patrologie, a été professeur à l’Université catholique de Milan, puis a quitté l’Université et est devenu Prédicateur de la Maison Pontificale, mission qu’il poursuit depuis 41 ans. Le 28 novembre 2020, il a été créé cardinal. Rendons grâce au Seigneur pour ce don et prions pour qu’il continue à servir l’Ordre et l’Église.

Charles Alphonse - Comment est née ta vocation capucine ?

R.C. – J’avais douze ans. C’était l’année juste après la fin de la guerre mondiale. Je suis entré dans un séminaire des capucins : à vrai dire, je n’avais pas encore décidé ce que je devrais faire dans la vie. Il y eut une retraite spirituelle au collège, trois mois après mon entrée, et là, avec une extrême clarté, je compris que le Seigneur m’appelait à devenir prêtre franciscain-capucin. Ceci avec une telle clarté que je ne pus la dépasser plus tard, avec toute ma théologie. C’était clair et j’ai dit à mes compagnons que c’était la plus grande grâce que le Seigneur pouvait me donner après le baptême. Cette conviction d’être appelé, par chance, par un don de Dieu, ne m’a jamais abandonné durant toute ma vie. Je considère vraiment cela comme un grand privilège.

Quel a été le moment le plus beau de ton parcours de formation ?

Plus qu’un moment particulier, je dirais plutôt une période. Parmi tout ce temps de ma vie, je dirais que l’année du noviciat a été une année spéciale. À mon époque, le noviciat chez les capucins se déroulait sous des formes qui épouvanteraient les jeunes d’aujourd’hui. Nous nous levions toutes les nuits, nous devions toujours garder les yeux baissés. J’ai commencé à Camerino, qui est le premier couvent de l’ordre des capucins, où la tradition et le mode de vie des premiers capucins étaient exactement maintenus. Nous ne pouvions pas parler entre nous, on s’administrait la discipline trois fois par semaine. Mais au final, malgré toute cette austérité, ce fut l’année la plus belle. On voit bien que le bonheur ne dépend pas de ce que nous faisons, mais dépend de l’union que nous avons avec le Seigneur. J’inviterais les jeunes en formation, surtout ceux qui sont avant le noviciat, à regarder vers le noviciat non pas comme une terrible épreuve, mais comme une opportunité de pénétrer profondément en eux-mêmes et dans leur relation avec Dieu.

Quel message souhaites-tu partager pour encourager nos jeunes frères en formation ? Nous avons plus de 2000 jeunes frères en formation.

C’est la question qu’on me pose souvent lors de séminaires, partout à travers le monde. Certains la formulent ainsi : que devons-nous faire pour être nous aussi demain hérauts de l’Évangile, témoins de Jésus ? En y repensant un peu, j’en arrive presque toujours à cette conclusion : tombez amoureux de Jésus ! Faites de Jésus le centre de votre vie, disons l’étoile polaire, le but, le centre de gravité – appelez-le comme vous voulez. Une relation personnelle avec Jésus est ce qui soutient tout ! Et tout le reste de la formation, aussi bien fraternelle que théologique, tout cela doit être mis au service de cette relation. Vous ne pouvez pas vivre pour une cause. C’est pour une Personne qu’il faut vivre. Alors voilà, ma recommandation, mes chers jeunes capucins, est qu’avec la prière, la méditation, la lecture de la Parole de Dieu, vous cherchiez à grandir dans une relation intime avec Jésus. Que Jésus ne soit pas pour vous un personnage mais qu’il soit une Personne ! Celui qui vous est proche, celui vers qui vous pouvez vous tourner, celui qui remplit votre vie. Et je peux vous le dire humblement, chers jeunes, Jésus a rempli ma vie, et j’espère, et je suis sûr qu’il veut faire de même avec vous aussi.

Merci de tout cœur, père Raniero pour ta disponibilité, ta simplicité et aussi ton témoignage. Maintenant nous voudrions demander une bénédiction et aussi ta prière pour tous nos frères en formation initiale et permanente. Merci beaucoup, prie pour nous.

Le formateur me demande de donner une bénédiction à distance à tout le monde, à vous tous qui êtes des jeunes en formation.

Dans mes armoiries cardinalices, j’ai placé une colombe et dessous les mots « Veni Creator Spiritus ». Alors j’invoque sur vous l’Esprit Saint, l’onction de l’Esprit parce que l’Esprit donne la liberté, donne la joie et maintenant j’invoque l’Esprit Saint pour qu’il envoie sur vous comme un renouvellement du baptême. Et je le demande au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.

L’entretien avec frère Raniero a été réalisée par le frère Charles Alphonse OFMCap, secrétaire général de la formation.

Décembre 2020.

Video - https://youtu.be/h8T8iurINPE

Dernière modification le mercredi, 03 février 2021 16:41