Ordo Fratrum Minorum Capuccinorum

Log in
updated 10:49 AM UTC, Aug 10, 2022

Les bienheureux Léonard Melki et Thomas Saleh, missionnaires et martyrs du Liban

Le 4 juin 2022, le rite de béatification de Léonard Melki et de Thomas Saleh a été célébré près de Beyrouth. Ces deux capucins avaient été assassinés in odium fidei lors de la terrible persécution contre les chrétiens de l’Empire ottoman qui se déroula en Anatolie entre 1914 et 1917. La cérémonie s’est tenue auprès du couvent des Sœurs Franciscaines de la Croix du Liban à Jal el-Dib, lieu bien connu de tous les Libanais en tant que premier hôpital pour malades psychiques au Liban, fondé par le bienheureux Jacques de Ghazir, lui aussi frère capucin.La célébration eucharistique et le rite de béatification ont été présidés par le cardinal Marcello Semeraro, préfet du Dicastère pour la Cause des Saints et envoyé pontifical spécial. Celui-ci a ainsi pu proclamer la lettre apostolique par laquelle le Saint-Père François proclame les deux frères capucins « missionnaires héroïques de l’Evangile de Jésus-Christ » et fixe leur mémoire liturgique au 10 juin.

Plus de 4000 fidèles chrétiens étaient présents à cette célébration, ainsi que les autorités des Eglises des rites maronite, melchite, arméno-catholique, syro-catholique, chaldéenne, et, naturellement, le cardinal Mario Grech, de nombreux évêques, le ministre général frère Roberto Genuin ofm cap, le custode du Liban frère Abdallah Noufaily, le postulateur général frère Carlo Calloni ofm cap, et le frère Antoine Haddad ofm cap. C’est ce dernier qui a mené à bien le travail précieux et délicat de recueil des documents et des témoignages du père Salim Rizkallah OFM cap. Tous les frères de la custodie générale du Liban étaient également présents.Ce jour solennel de la béatification a été précédé par une semaine de rencontres, de veillées de prière, de processions, et d’émissions télévisées, qui ont permis aux chrétiens du Liban d’exprimer leur gratitude pour le grand don de la béatification de frère Léonard et de frère Thomas.

Dans son discours de remerciement Mgr César Essayan a souligné comment le martyre des deux capucins, bien que survenu il y a plus de 100 ans, nous parle encore aujourd’hui. En effet, a-t-il déclaré, « nous célébrons non pas deux frères morts, mais deux frères ressuscités en Christ, qui nous montrent le chemin de la sainteté ».Le Ministre Général, dans la lettre envoyée à tous les frères, a montré que les nouveaux bienheureux capucins encouragent tout l’Ordre à montrer au monde combien la vocation capucine porte en elle-même un fort engagement missionnaire et une confiance radicale en Dieu, même dans les temps de guerre et de persécution, qui aujourd’hui encore ne manquent pas. Ce grand événement de la béatification a naturellement trouvé sa conclusion avec la célébration de la messe d’action de grâce, en rite maronite, présidée par Sa Béatitude le Patriarche des maronites, le cardinal Béchara Boutros Raï, O.M.M., dans la petite église de Baabdad, village natal des deux nouveaux bienheureux. 

C’est de ce petit village de Baabdad que les deux prêtres et missionnaires capucins sont partis. Comme l’a encore rappelé le Pape François, « ils étaient jeunes, ils n’avaient pas 35 ans », mais ils ont su offrir leur vie pour la foi, dans un abandon confiant, dans l’espérance et dans un don de toute leur personne pour l’amour de Dieu et du prochain. « Applaudissons ces nouveaux bienheureux ! » a conclu le Saint-Père.

 

Dernière modification le jeudi, 16 juin 2022 15:20