Ordo Fratrum Minorum Capuccinorum 2

Log in
updated 8:43 AM UTC, Dec 7, 2022

Lettre du Ministre général

Décharge

PDFWord

Rome, le 11 août 2022

Réf. N. 00568/22                                                                                                

Fête de sainte Claire

 Aux présidents des conférences européennes

Aux ministres provinciaux, custodes et délégués 

À tous les frères d’Europe

Très chers frères,

Je suppose que, pour beaucoup d’entre vous, cette période est appropriée pour trouver un moment de repos et récupérer vos énergies. Je souhaite que vous puissiez en profiter, en compagnie du Seigneur.

En même temps, je pense qu’il est important de donner suite à tout le chemin parcouru ensemble, à commencer par la lettre « Je rêve d’une Europe qui soit une famille et une communauté. Je rêve d’une Europe solidaire et généreuse » de novembre 2020 (Réf. N. 00844/20).

Puis il y a eu diverses rencontres en ligne (sur la formation), la rencontre de Czestochowa (11‑16 octobre 2021), la « Lettre à tous les frères d’Europe » (décembre 2021, Réf. N. 00907/21) et les rencontres avec les ministres à Rome (14-15 mars et 25 juin 2022). De plus, il y a eu les deux convocations à Rome au Collège Saint-Laurent-de-Brindes (juillet 2018 et juillet 2022) pour les post-novices et les étudiants capucins d’Europe. 

Le partage a été sans doute riche et fructueux, beaucoup plus large que ce qui est strictement demandé par les Constitutions. Il nous permet, maintenant, de tracer quelques lignes, en vue de la reprise des activités après les vacances d’été et afin de pouvoir planifier les parcours à venir. 

I. Le Conférences

Compte tenu du précieux discernement fait ensemble, de la réalité que nous vivons et de la situation future qui est en train de se profiler, l’orientation, à laquelle nous donnerons suite au cours de l’année 2023, est de remplacer les quatre conférences européennes par deux : la Conférence de la Méditerranée et la Conférence du Nord-Est de l’Europe. 

La Conférence de la Méditerranée comprendra : les provinces actuelles[1] de Catalogne, de Croatie, de France, de Malte, du Portugal, de Slovénie, d’Espagne et les provinces italiennes ; les custodies de Roumanie, du Tessin et du Proche-Orient (Liban et Syrie) ; les délégations d’Albanie, de Grèce et de Turquie ; et les présences d’Algérie et de Jérusalem.

La Conférence du Nord-Est de l’Europe comprendra :les provinces actuelles d’Autriche-Tyrol du Sud, de Belgique, de Cracovie, d’Allemagne, d’Irlande, de République tchèque, de Slovaquie, de Suisse et de Varsovie ; les custodies de Biélorussie et d’Ukraine ; les délégations de Bulgarie, de Grande-Bretagne, de Hollande et de Suède ; les présences de Hongrie, d’Islande, de Lettonie, de Lituanie, de Géorgie et de Russie.

Je pense qu’il est important de prendre note de cela, afin que les ministres puissent commencer à se rencontrer dès maintenant. Je vous exhorte, donc, à programmer vos rencontres futures, en coordination avec les conseillers généraux et en faisant référence aux deux conférences qui seront constituées. Certaines des conférences actuelles ont déjà identifié un programme dont on peut éventuellement profiter.

II. Les parcours de formation

Ayant voulu attendre le temps nécessaire pour pouvoir donner une voix à chacun, nous sommes maintenant très sollicités pour donner des indications en ce qui concerne les parcours de formation. Voilà donc l’orientation générale qui a émergé de nos rencontres et que le conseil général partage,

A. Conférence de la Méditerranée

  1. À partir de l’année 2023, seuls deux noviciats seront activés, profitant des structures de formation qui existent déjà en Italie (dès septembre 2022, deux candidats du Portugal commenceront le noviciat à Morano Calabro). Il appartiendra aux ministres d’identifier les lieux les plus appropriés, à partir de ceux qui existent déjà. Le gouvernement central de l’Ordre se limite à signaler l’opportunité de considérer la signification symbolique de Camerino. 
  2. Les ministres concernés s’engagent à garantir aux candidats une préparation linguistique préalable et adéquate autant que possible, afin que le noviciat puisse être pleinement profitable. 
  3. Le thème du postulat devra bientôt être abordé. Les candidats seraient sans doute favorisés s’ils pouvaient partager le postulat aussi, permettant leur intégration avant de commencer le noviciat (c’est l’expérience de ceux qui, depuis plusieurs années, envoient leurs candidats en Italie). Les maisons de postulat en Italie sont actuellement au nombre de trois, mais, compte tenu du petit nombre de candidats, il est peut-être raisonnable de les réduire à deux, dans les années à venir.
  4. L’après-noviciat est aussi une partie absolument décisive pour la qualité de la formation. Il doit pouvoir compter sur une continuité effective des fraternités de formation. Compte tenu du nombre réel de profès, il n’y a pas de nécessité immédiate de réduire les maisons et le thème pourra être abordé et approfondi. Les critères de la Ratio Formationis doivent être à la base de tout.
  5. Il est absolument important que tous les ministres identifient et rendent disponibles des frères qualifiés, pour former les fraternités et/ou l’équipe de formation. Pour le bien des candidats et pour une formation plus riche, l’objectif à atteindre est de rendre les fraternités de formation réellement internationales.
  6. Les circonscriptions qui font partie de la Conférence du Nord-Est de l’Europe, et qui ont déjà des rapports avec les parcours de formation en Italie, peuvent continuer à s’en servir, sans préjudice des critères de collaboration et non de délégation. 

B. Conférence du Nord-Est de l’Europe

  1. En tenant compte de la réalité différente de la conférence, les ministres sont invités à approfondir ensemble le thème des parcours de formation, en vue d’un avenir de plus grande collaboration. 
  2. Le conseil général suggère également d’envisager la possibilité de mettre en place un parcours de formation en langue anglaise, qui deviendrait une richesse pour toute l’Europe. 

J’espère que ces indications pourront vous aider à bien planifier l’avenir de notre chère Europe et des frères qui y témoignent de l’amour de Dieu. 

Bien sûr, il y a des défis importants à relever, mais je suis sûr que si nous travaillons tous ensemble pour les mêmes objectifs, sans peur de nous confronter ouvertement, nous trouverons aussi les moyens de bien répondre, comme nous avons essayé de le faire jusqu’à présent, aux nouveaux besoins de nos circonscriptions et de nos frères en formation initiale. 

Sur tout cela, demandons la protection de notre père saint François, dont l’inspiration reçue de Dieu est le moteur qui nous pousse aujourd’hui à être actifs avec confiance. 

 

Fr. Roberto Genuin

Ministre Général OFMCap.

Dernière modification le samedi, 20 août 2022 09:51